MASSAGE MIEUX ETRE-LES TECHNIQUES-LA RELAXATION COREENNE- La détente par vibrations

La relaxation Coréenne est une méthode originale de détente à deux par vibration qui permet d’obtenir une relaxation profonde du corps et de l’esprit, là où d’autres techniques de massage échouent, en particulier avec les personnes qui ont du mal à accepter un toucher relaxant ou à se dévêtir pour un massage.

Récit d’une séance : J’ai découvert le massage coréen ou relaxation coréenne en 1975 avec mon professeur de yoga de l’époque, Jean Bernard Rishi. Depuis j’utilise cette technique ancestrale qui libère le corps par la vibration systématique des différentes parties du corps. Cet art de la détente profonde ne fait l’objet d’aucune théorie, c’est essentiellement une pratique qui s’est élaborée empiriquement au fil des siècles en Extrême Orient. Elle permet d’obtenir un relâchement complet des tensions musculaires les plus profondes, accompagné d’un sentiment profond de détachement intérieur qui efface les soucis du quotidien.Le massage coréen se pratique à deux : celui qui reçoit est allongé confortablement sur le sol, celui qui «donne» le massage va, durant une heure environ, soulever, manipuler, vibrer, étirer les différents segments du corps selon un ordre bien précis. Les manipulations sont douces, progressives, même si elles s’enchaînent à un rythme soutenu. Progressivement celui qui est «vibré» lâche prise, accepte de se laisser faire et se relaxe en profondeur.

Donner l’expérience du relâchement
Thibault est venu me voir, il parle vite et beaucoup, respire peu. Stressé par sa vie professionnelle, il se plaint du bas du dos sans que des radios aient pu déceler aucun problème vertébral. Il a bien essayé de suivre des cours de yoga, puis de sophrologie mais sans réussir à se détendre. Je lui propose d’expérimenter le massage coréen. Assis à ses pieds, je soulève lentement une de ses jambes à quelques centimètres au dessus du sol, je la soupèse dans mes mains et je sens sa raideur. Alors je commence à la vibrer, à la «secouer» doucement de haut en bas, changeant souvent de rythme pour trouver la vibration adéquate, celle qui va aider au relâchement. Je continue ainsi passant d’une jambe à l’autre, les plaçant dans différentes positions, plus ou moins élevées, plus ou moins écartées, jambes allongées puis genoux repliés, toujours un mouvement doux de vibration qui se propage des pieds à la tête, dans les muscles, dans les articulations et finalement jusque dans les os. Entre chaque mouvement, je m’arrête, reposant la jambe à terre. Petit à petit, les jambes de Thibault deviennent plus souples, plus «maniables» comme si elles acceptaient progressivement l’invitation à la détente que je leur propose.

«Ma hanche se contracte, elle me fait de plus en plus mal» me dit Thibault. Je lui suggère de laisser venir, de se concentrer sur cette douleur qui se réveille et de laisser venir des images. Une scène d’enfance lui revient : «j’ai voulu sauter à vélo un petit fossé et j’étais tombé», me dit-il. «Je me rappelle être rentré à la maison, boitant, penaud, traînant ma bicyclette abîmée, plein d’appréhension dans l’attente de la réaction de mes parents» .Je m’aperçois qu’il bloque sa respiration : « laisses toi respirer». Tout à son souvenir, Thibault m’avoue ressentir comme un mélange de honte et de peur». Une longue série de bâillements se déclenche, un soupir vient, et l’émotion s’évanouit comme si la vibration l’avait aidée à se dissoudre en même temps que la raideur de sa hanche.

Lâcher les souvenirs
Les zones crispées du corps qui résistent au relâchement sont en relation avec les émotions, des sensations, des sentiments que nous nous sommes retenus d’exprimer, cristallisés parfois dans le corps depuis l’enfance. Dans le massage coréen, ces mémoires corporelles affleurent lorsque la vibration touche une zone crispée. Avec la décontraction, le sentiment retenu se dissipe, le souvenir reste mais il est comme vidé de sa charge émotionnelle. L’énergie emprisonnée dans ces mémoires est libéré et se remet à circuler. L’enchaînement de relaxation coréenne « nettoie » les mémoires des tissus pour nous aider à retrouver un état d’harmonie primordiale.
Après les jambes, c’est au buste que s’adresse les vibrations. Mes mains détendues et attentionnées «vibrent» tour à tour les flancs, l’abdomen, le thorax. Pour un maximum de détente, c’est tout le corps du praticien qui doit vibrer avec ses mains. La vibration doit venir de l’intérieur, un peu comme un «tremblement» continu et les mains ne doivent faire qu’un avec le corps de l’autre :la vibration se diffuse alors au plus profond, dans les organes comme dans les os. L’estomac de Thibault, manifeste sa satisfaction par un long gargouillement, il témoigne ressentir une chaleur bienfaisante qui se répand dans son abdomen et dans ses reins. En relâchant les organes internes, la relaxation coréenne stimule les processus physiologiques et réveille l’énergie de la vie.

Se débarrasser des tensions inutiles
Vient le tour des bras : vibrations et étirements dans différentes positions d’abord pour chaque bras, puis les deux bras ensemble. Les épaules de Thibault se relâchent tellement qu’il a «le sentiment de s’enfoncer dans le sol». «Je ne me rendais pas compte que j’étais si tendu» : souvent nous dépensons beaucoup trop d’énergie pour accomplir les gestes simples, et ce d’autant plus que nous sommes stressés et que nous les accomplissons machinalement en perdant la conscience de notre corps. Une fois le corps relâché, nous nous rendons compte que nous pouvons exécuter les mêmes gestes plus facilement et plus élégamment. Chaque séance de massage coréen est un enseignement : elle nous réapprend à mieux nous servir de notre corps, à ne pas accumuler inutilement des tensions. Le corps reprend l’habitude de la détente, car c’est son état naturel, celui qui correspond au meilleur fonctionnement physiologique et organique.

Des explications scientifiques à venir
A ma connaissance, aucune idée scientifique n’a encore été tentée pour expliquer les effets du massage coréen. Bien sur on connaît bien les effets décontracturants des vibrations sur la musculature mais le massage coréen semble agir surtout sur le tissu conjonctif – «l’enveloppe des muscles et des tendons» et plus particulièrement sur les terminaisons nerveuses qui aboutissent au niveau des articulations. Ce sont ces terminaisons qui sont à la base de la perception du schéma corporel, de la coordination des gestes et l’orientation dans l’espace. Le massage coréen, en débridant les articulations, nous remettrait ainsi dans une sorte de schéma corporel idéal et parfaitement équilibré. Il favorise d’autre part, dans le cerveau, l’apparition des rythmes d’ondes alpha associées à la détente et d’ondes thêta qui favorisent l’émergence des souvenirs et images mentales.
Comme l’enchaînement des manœuvres vibratoires est assez simple et ne demande pas de connaissance anatomique précise, chacun peut apprendre les bases de la de relaxation coréenne pour en faire profiter sa famille ou ses amis. Si une séance dure une heure à une heure trente, vous pouvez facilement avec quelques mouvements, relâcher les épaules crispées, des jambes fatiguées ou un dos tendu.

 "Relation d'Aide par le Toucher®" est une marque déposée.
Toute utilisation sans autorisation vous expose à des poursuites.

Logo Rectangle avec R sans texte copie 2

ESPACE DE RESSOURCEMENT® SPRL FS
Siège social : 5 Rue Schmerling - 4000 LIEGE - BELGIQUE. TVA : BE0849971903 RPM Liège

Siège d'exploitation : 33 Rue Maurice Ripoche - 75014 PARIS - FRANCE
SIRET : 81922340500013 - Code NAF Formation continue adultes 8559A